L’Ostéopathie

L’ostéopathie

  • Définition :

« L’ostéopathie consiste, dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dysfonctions de la mobilité des tissus du corps humain susceptibles d’en altérer l’état de santé ». Définition du Référentiel Métier Ostéopathe.

L’ostéopathie est l’art de diagnostiquer et de traiter par la main.

Il s’agit, par un ensemble de manipulations corporelles, de traiter les restrictions de mobilité ou les douleurs fonctionnelles chez l’individu. En favorisant le retour de mobilité d’une articulation, des viscères ou d’une structure anatomique, on vise l’amélioration de l’état de santé autant que de la qualité de vie du patient.

Le raisonnement ostéopathique est fondé sur la recherche de liens de cause à effet entre les troubles mécaniques et les douleurs qui peuvent en résulter.


  • Historique :

still L’ostéopathie a été fondée dans la deuxième partie du XIXème siècle par Andrew Taylor STILL, un médecin américain, qui reprochait à la science médicale de ne fonder son diagnostic qu’à partir de l’attention portée au symptôme ou à l’organe défectueux. Il privilégia l’approche systémique du patient et la recherche de mobilité corporelle pour favoriser la santé en développant une technique basée sur la palpation s’appuyant sur une connaissance pointue de l’anatomie humaine.
Pour lui, une atteinte d’une partie du corps signifie un déséquilibre du corps entier. L’ostéopathie doit donc traiter la partie concernée mais ramener l’ensemble du corps à un équilibre stable.

littlejohnC’est John Martin LITTLEJOHN, étudiant de Still qui importe la pratique en Europe en créant au début du XXème siècle la première école ostéopathique en Angleterre.

sutherlandL’américain William Garner SUTHERLAND, pose les bases de l’ostéopathie crânienne au milieu du XXème siècle.

 

 

 


  • Les fondements et concepts :

Les grands principes de l’ostéopathie reposent sur le concept élaboré et énoncé par son fondateur Andrew Taylor STILL :

« La structure gouverne la fonction »

Ce principe très biomécanique s’établit dans le cadre d’une inter dépendance structure – fonction s’appuyant sur la notion fondamentale de globalité.
« Une entité organique fonctionne correctement si sa situation dans un espace tridimensionnel et ses paramètres de mobilité sont normaux ».

« L’unité du corps humain »

Le corps humain est un tout. Il concentre os, articulations, muscles, fasciae, vascularisation et innervation. Par interrelation, l’atteinte de l’un de ces éléments entraîne des perturbations sur l’ensemble des autres parties.

« La loi de l’artère est suprême »

La libre circulation du sang assure l’intégrité des systèmes de l’organisme et garantit ainsi l’homéostasie.

« La capacité d’auto guérison»

Le corps a compétence pour élaborer et fabriquer ses propres substances pour lutter contre les maladies et les troubles toxémiques, cela dans un espace environnemental cohérent. Les principes d’adaptation et d’immunité corporelle dépendent de l’intégrité des mécaniques du corps.


Caroline BELLI – Ostéopathe D.O.

6 rue Ferragus 93300 AUBERVILLIERS – Tél :  07.81.95.96.01